S'abonner à Actualités

Actualités

  • Le 6 mars dernier, une nouvelle campagne d’information sur le risque nucléaire a été lancée suite à la publication du Plan national d’urgence nucléaire actualisé. Après deux mois, les résultats sont déjà là : 973.400 brochures diffusées, 808.200 personnes informées via les médias sociaux, 87.400 visiteurs pour www.risquenucleaire.be, 36.758 nouvelles adresses dans BE-ALERT et 565.000 boîtes de comprimés d’iode prédistribuées.
  • Planification d'urgence
    Be-Alert
    Saviez-vous que l’on peut être alerté via BE-alert même sur son lieu de travail ? Nous souhaitons encourager les autorités, organisations et entreprises à sensibiliser leur personnel, partenaires ou clients à s’inscrire à BE-alert. De l’autre côté de la chaîne d’alerte, les Villes et Communes sont également invitées à exercer leurs procédures. Chaque premier jeudi du mois, des Communes testent l’alerte de leur population, une belle opportunité de sensibilisation de leurs citoyens.
  • Instantanés des 5 Directeurs généraux capturés via smartphone pour des témoignages brutes et sans artifices. Tendez l’oreille et découvrez notre histoire commune.
  • Le Commissaire européen Julian King et le Ministre de la Sécurité et de l’Intérieur visitent BelPIU.
  • Comme tous les premiers jeudis du mois, des tests d’alerte seront effectués ce jeudi 5 avril 2018. En plus de l’activation par le Centre de Crise du réseau de sirènes dans tout le pays, BE-Alert sera mis à l’épreuve dans 8 Communes: Namur, Genk, Lochristi, Lokeren, Moerbeke-Waas, Sint-Amands et Wachtebeke.
  • Sécurité au quotidien
    DG Centre de CrisePermanence 24/7
    Car les hommes et femmes de notre Permanence y travaillent 24h/24 – 7j/7. Avec une équipe de 40 personnes inscrites dans un système de rotation, le Centre de Crise garantit une permanence ininterrompue afin de rassembler, d'analyser et de diffuser aux instances compétentes des informations urgentes de toute nature.
  • Planification d'urgence
    Be-AlertNucléaire
    Comme pour tout autre risque, les Autorités se préparent à réagir rapidement et efficacement face à l’éventualité d’un accident nucléaire. Par le biais d’une nouvelle campagne d’information nationale, les citoyens peuvent s'informer sur le risque et la manière de se préparer à bien agir en cas de survenance d'un accident nucléaire.
  • Planification d'urgence
    Alerte à la populationBe-Alert
    Depuis cette année, le Centre de Crise et les communes testent chaque mois l'alerte de la population.
  • Le lundi 22 janvier 2018, l’Organe de Coordination pour l’Analyse de la Menace (OCAM) a présenté sa nouvelle évaluation de la menace au Conseil National de Sécurité (CNS) : le niveau de la menace a été déterminé à 2 (sur une échelle de 1 à 4) pour l’ensemble du pays. Sur la base de cette évaluation de l’OCAM et d’une analyse des risques, le Centre de crise a adapté les mesures générales de précaution et de protection. Cependant, le risque existe toujours, même en cas de baisse du niveau de la menace. Les autorités, les partenaires privés et la population sont encouragés à participer au développement d’une « culture de sécurité » et ainsi faire preuve de résilience face aux risques présents au sein de notre société.

Pages