TIHEX 2016 – Premières impression et rapport d’évaluation de l’exercice nucléaire

ExercicesNucléaire
Retour sur cet exercice simulant un incident radiologique sur le site de la Centrale nucléaire d’ENGIE à Tihange. S’exercer demeure essentiel pour renforcer l’expertise et améliorer les processus de crise.

Le mardi 29 novembre 2016 a eu lieu un exercice simulant un incident radioogique à la Centrale nucléaire d’Engie à Tihange. Récoltées sur base d’un premier retour d’autorités communales, provinciales et nationales ainsi que de services d’urgence et d’intervention impliqués, voici quelques premières impressions sur le déroulement de cet exercice :

  • Un tel exercice permettant de tester des objectifs précis fixés à l’avance est très instructif pour tous les acteurs concernés : à répéter régulièrement ;
  • La motivation et le professionnalisme du personnel des autorités et services impliqués sont à saluer : chacun agit collégialement pour la sécurité de tous ;
  • La gestion du flux d’informations entre tous les acteurs concernés est complexe et difficile dans un temps souvent limité en situation d’urgence : les plans et procédures d’urgence nécessitent une préparation optimale, dont de tels exercices, pour s’améliorer en continu et être efficaces en crise ;
  • L’information à la population demande une vulgarisation des recommandations parfois techniques : contextualiser, adapter et préciser les messages pour une meilleure compréhension face au risque ou en crise ;
  • La collaboration entre les autorités communales, provinciales et nationales ainsi que les différents services et partenaires concernés est indispensable pour veiller à une répartition des multiples tâches à accomplir ensemble face une situation d’urgence, en ce compris l’alerte et l’information de la population.  

 

Rapport d’évaluation de l’exercice nucléaire

Ces derniers mois ont permis à toutes les autorités et services concernés d’effectuer une analyse plus approfondie de cet exercice ainsi que de leurs plans et procédures d’urgence, de leur opérationnalité et efficacité face à une situation d’urgence complexe. 

Sur base des évaluations effectuées par les différentes Cellules de crise et Comités de coordination mais également par des accompagnateurs présents lors de l’exercice ainsi que des joueurs et des observateurs externes, un rapport synthétique d’évaluation a été rédigé afin d’identifier ensemble les bonnes pratiques et points d’attention.

Aujourd’hui, ce rapport synthétique est publié et consultable ci-dessous.

Il a été rédigé en suivant le modèle de gestion de crise IBOBBO afin d’évaluer l’exercice conformément au déroulement et aux processus mis en place pour gérer une telle situation d’urgence.


Illustration @Die Keure

Plusieurs recommandations ont été formulées. En voici quelques-unes à titre d’exemple :

•    Comprendre ce qu’il se passe

  • Distinguer plus clairement un message de pré-alerte d’un message d’alerte
  • Améliorer le flux des informations au moment de l’alerte afin de veiller à une cohérence et d’éviter les discordances de communication.

•    Conseiller les autorités

  • Consolider la présence d’un représentant permanent de l’AFCN dans le Comité fédéral de coordination
  • Respecter méthodiquement les principes de base d’envoi des formulaires préétablis

•    Prendre des décisions

  • Revoir la prise de décision au niveau fédéral et ce, dans une approche intégrée avec les Gouverneurs.
  • Renforcer l’implication des différents départements fédéraux dans le Comité fédéral de coordination

•    Exécuter les décisions

  • Assurer la communication de directives de manière claire et régulière afin de permettre aux Gouverneurs et Bourgmestres d’avoir une meilleure vue sur la situation.
  • Approfondir encore la collaboration intercommunale et la maitrise des Plan d’urgence communaux (qui complètent le PPUI provincial).