Sommet UE 30/01 : coordination efficace de la sécurité

Sécurité au quotidien
Mesures de protectionManifestationsSommets européens
Le lundi 30 janvier 2012, un Sommet européen s’est tenu à Bruxelles en même temps qu’une journée de grève nationale organisée par les syndicats.
Centre de crise

Comme pour tous les événements similaires, une coordination a été mise en place au Centre de crise en concertation avec tous les services et autorités concernés afin de garantir la sécurité de tous, le droit à la liberté d’expression et de manifestation ainsi qu’une gestion négociée de l’espace publique.

En tant qu’Etat hôte depuis 2002 pour plus de 60 Sommets européens, la Belgique se doit de respecter ses obligations internationales. Compétent au nom de la Ministre de l’Intérieur pour la sécurité au quotidien des institutions et des personnalités, le Centre de crise a donc mené une concertation et une collaboration renforcées avec tant les Institutions européennes (Présidence et Conseil de l’Union européenne) que l’ensemble des autorités et services belges concernés forts d’une longue expérience en la matière:

  • Premier Ministre, Ministres (et SPF) de l’Intérieur, des Affaires étrangères, de la Défense, de la Justice, de la Santé Publique et de la Mobilité;
  • Organe de Coordination et d’Analyse de la Menace (OCAM) ;
  • Provinces et Communes concernées;
  • services de police et de renseignement.


La survenance de la grève nationale en même temps que la tenue d’un Sommet a été abordée lors des réunions préparatoires, au même titre que le programme de l’événement et des habituelles mesures de sécurité et de précaution appropriées à prendre.

Il est évident que, vu par exemple la perturbation attendue du trafic aérien, des alternatives ont été analysées, avec comme préoccupations premières tant le respect du droit de grève que la sécurité des VIP. La base militaire de Beauvechain a donc été utilisée pour accueillir les différentes délégations qui escortées ont pu rejoindre directement le Sommet.

Comme à l’habitude, un suivi constant de la situation a été effectué au Centre de crise. La coordination des dispositifs ainsi que l’exécution opérationnelle ont quant à elles été effectuées par le Chef de corps de la police de Bruxelles Capitale Ixelles.

L’ensemble du dispositif préparé s’est déroulé sans aucun problème, dans le timing prévu, et dans des conditions de sécurité et d’efficacité optimales. Chaque chef d’Etat et de Gouvernement a pu arriver à Bruxelles, participer au Sommet et repartir sans aucune encombre.

La Ministre de l’Intérieur, Joelle Milquet, «salue la coordination exemplaire de toutes les autorités et services impliqués ainsi que l’organisation mise en place au Centre de crise gouvernemental afin de garantir la coordination de la sécurité des personnalités ».

L’appui de chacun, et en particulier celui de la Défense, a permis à la Belgique de respecter ses obligations internationales en garantissant le bon déroulement du Sommet.