Le Centre national de crise a analysé près de 5 millions de données passagers pendant la période estivale.

Sécurité au quotidien
BelPIU
Durant les mois de juillet et août, l'Unité belge d'information passagers (BelPIU) du Centre de crise National a analysé près de 5 millions de données-passagers dans le cadre de la lutte contre la grande criminalité et le terrorisme. De janvier à août 2019, il en a résulté 321 contrôles positifs par la police intégrée.

L'Unité belge d'information des passagers (BelPIU) du Centre de crise National est chargée d'analyser les données passagers dans le cadre de la lutte contre la grande criminalité et le terrorisme. Au sein du BelPIU, quatre services coopèrent de manière étroite : la Police fédérale, la Sûreté de l'État, le Service général de renseignement et de sécurité et l'Administration générale des douanes et accises.

Afin de faciliter cette coopération intégrée, le Centre national de crise apporte le soutien opérationnel nécessaire et l'organisation concrète du service : environnement sécurisé, personnel, système informatique, négociations avec les différents secteurs,...

 

5 millions de données analysées en juillet et août

À l'heure actuelle, le Centre de crise National analyse 70 % du volume passager aérien en partance ou à destination de notre pays. Au cours des derniers mois d'été de juillet et d'août cela représente 5 millions de données passagers.

La direction BelPIU, en collaboration avec les compagnies aériennes non encore affiliées, étudie les moyens techniques et les garanties de sécurité nécessaires à l’intégration de leurs données à la base de données BelPIU.

 

Des résultats concrets

Au cours de la période allant de janvier à août 2019, Les analyses de Belpiu se sont traduites par 321 contrôles positifs de la police intégrée dans plusieurs aéroports belges, ce qui a permis :

  • 6 arrestations immédiates pour des personnes qui avaient déjà été condamnées.
  • 120 arrestations dans le cadre de la traite d'êtres humains.
  • 7 enlèvements parentaux qui ont pu être évités.
  • 13 arrestations dans le cadre d'un dossier judiciaire lié au trafic de drogue.
  • 20 arrestations dans le contexte de dossiers de grande criminalité.
  • 94 dossiers d'information établis dans le cadre du terrorisme et de la radicalisation.
  • 219 perquisitions ciblées à la demande du procureur ou d'un juge d'instruction dans le cadre d'une enquête judiciaire en cours.

 

Leadership européen

La Belgique a été l'un des premiers pays européens à mettre en œuvre la directive européenne PNR (Passenger Name Record). Depuis la mi-juin, la Belgique préside également le groupe de travail informel PNR, contribuant ainsi à déterminer l'évolution européenne de la directive PNR.

Le ministre de l'Intérieur et de la Sécurité, Pieter De Crem, souligne le rôle pionnier de BelPiu en Europe :

" L'Unité belge d’information des passagers est l'une des premières unités opérationnelles en Europe. Elle continue à jouer un rôle de premier plan dans la lutte contre le terrorisme et la grande criminalité (y compris la traite des êtres humains et le trafic de stupéfiants), notamment en présidant le groupe de travail des unités d’information des passagers des pays européens, des Etats-Unis, du Canada et d'Australie. Nous continuerons de travailler à l'augmentation du volume des données analysées et au renforcement de la coopération nationale et internationale avec nos partenaires. "