Deux semaines de Sommets et de visites officielles en toute sécurité

Sécurité au quotidien
Protection des VIP'sSommets européens
A partir de ce jeudi 20 mars jusqu’au 3 avril 2014, la Belgique sera le pays hôte de plusieurs Sommets, rencontres multilatérales et de nombreuses visites officielles.

La concentration exceptionnelle de Sommets EU et OTAN ainsi que des visites des Présidents américain et chinois, dans une courte période de deux semaines, nécessite une organisation hors normes et toute l’expertise démontrée depuis plusieurs années déjà par l’ensemble des services et autorités belges concernés. Il s’agit en outre d’une concentration jamais vue encore d’évènements comportant la présence des personnalités à haut risque de sécurité, présentes en grand nombre. Sur ces deux semaines, ce ne sont en effet pas moins de 130 délégations de Chefs d’ Etat et de gouvernement qui seront présentes en Belgique.

Aperçu de quelques uns de ces événements

Dates

Evénements

20 mars - 21 mars

Sommet EU – A partir de ce 20 mars et jusqu’à demain, ce Sommet européen rassemblera les 27 Chefs d’Etat et de Gouvernement à Bruxelles

21 mars – 23 mars

Brussels Forum - Initiative privée soutenue par la Commission européenne. Plusieurs délégations de Chefs d’Etat et de Gouvernement présents à Bruxelles pourraient y participer.

25 mars - 26 mars

Visite du Président des USA - Du mardi 25 mars (au soir) au mercredi 26 mars 2014, le Président des Etats-Unis, M. Barack Obama, sera présent en Belgique et logera à Bruxelles. Outre un déplacement à Waregem le 26 mars, il se rendra au Juste Lipse pour un Sommet EU-USA. Il donnera également ce jour-là une Conférence au Bozar,  à Bruxelles.

30 mars - 1er avril

Visite du Président de Chine - Le Président de la Chine, M. Xi Jinping, sera présent en Belgique et logera à Bruxelles. Au programme (actuel) : Pairi Daiza (30/03), Union européenne et Palais royal (31/03), Gand (usine Volvo) et Bruges (1/04).

31 mars - 1er avril

Brussels Forum EU-Afrique - Plusieurs délégations de Chefs d’Etat et de Gouvernement présents à Bruxelles pourraient y participer.

31 mars - 1er avril

Conférence internationale sur la prévention des génocides - Cette Conférence internationale rassemblera à Bruxelles, au Palais d’Egmont, au moins une cinquantaine de délégations étrangères (dont M. Ban Ki Moon pour l’ONU, M. Kerry pour les USA, M. Lavrov pour la Russie).

31 mars

Conférence MINAFET EEAS-Afrique – Initiative de l’EEAS, Mme Ashton.

31 mars – 3 avril

Visite du Secrétaire général de l’ONU – M . Ban Ki Moon participera à la Conférence internationale sur la prévention des génocides ainsi qu’au Sommet EU-Afrique. Il aura également différentes rencontres bilatérales en marge de ces événements.

1er avril

Réunion et Réception MINAFET EEAS-Afrique – Initiative de l’EEAS, Mme Ashton.

1er avril - 2 avril

Sommet OTAN - Ce Sommet OTAN aura lieu à Bruxelles en présence des 30 Ministres des Affaires étrangères des pays membres (dont M. Kerry pour les USA) et 9 Ministres des Affaires étrangères des pays associés (dont M. Lavrov pour la Russie).

2 avril

Sommet de Paris – Initiative du Président français pour un suivi de la Conférence qui s’est tenue en décembre dernier à Paris sur la situation en Centrafrique et qui avait réuni une dizaine de participants parmi lesquels les dirigeants des pays voisins de la Centrafrique et des représentants des institutions, comme l'ONU ou l'Union africaine.

2 avril - 3 avril

Sommet EU-Afrique - Ce Sommet EU-Afrique "Investing in People, Prosperity and Peace" rassemblera à Bruxelles les Chefs d’Etat et de Gouvernement, avec la présence de plus de 90 délégations de pays différents. Le Roi recevra toutes les délégations le 3 avril au Palais Royal.

3 avril

Réception au Palais Royal EU-Afrique – Réception par S.M. le Roi de toutes les délégations

 

Une coordination de tous les services 

Il a été décidé que le Centre de crise assurait, comme à l’habitude, la coordination de l’ensemble des services, sous la tutelle de la ministre de l’Intérieur : la police de Bruxelles CAPITALE Ixelles représentée par son bourgmestre et son chef de corps, et tous les bourgmestres et zones de police concernés, la police fédérale, la Sûreté de l’Etat, la Défense, les Affaires étrangères, l’OCAM, la Justice et les Parquets. Par une approche intégrée et intégrale de la sécurité, tous les services et autorités compétents collaborent étroitement, depuis de nombreuses semaines, afin de préparer cette double semaine et de veiller ensemble à la sécurité de la population et des personnalités étrangères présentes sur le territoire belge, ainsi qu’à une organisation optimale.

Tous les aspects en termes d’organisation et de sécurité ont été abordés plusieurs mois à l’avance dans le cadre d’une préparation minutieuse et ce, en présence de tous les services et autorités (inter)nationales concernés : du programme détaillé à l’évaluation de la menace tant au niveau du terrorisme que de l’ordre public, en passant par les mesures de sécurité et de précaution appropriées ainsi que les questions liées aux services médicaux de secours et d’incendie.

Une collaboration et une concertation étroites existent bien évidemment entre l’ensemble des autorités politiques et administratives par ailleurs : Premier ministre, ministres (et SPF) de l’Intérieur, de la Justice, de laDéfense, des Affaires étrangères, les Gouverneurs et Bourgmestres concernés.

Plusieurs milliers de policiers sollicités

Sur la base de l’analyse d’une éventuelle menace à l’égard des institutions ou des personnalités (ou d’un événement spécifique), menée par les services de police et de renseignements spécialisés, coordonnée par l’OCAM, des mesures préventives de sécurité ont  été décidées. Un grand nombre de personnalités sont en effet sous niveau 3 ainsi que les lieux où elles se rendront.
 
Toutes les demandes de renforts demandés seront rencontrées. Plusieurs milliers de policiers, des zones de police locale concernées, de la police fédérale (police de la route, police aéroportuaire, les corps d’intervention, les unités spéciales et le service des interventions spécialisées, etc.) et d’autres zones de police locale de tout le pays ont en effet été sollicités pour cette période, au-delà par exemple du dispositif de sécurité amené par les Américains en vue de la visite de leur Président.
A titre d’exemple, tous les motards de Bruxelles CAPITALE Ixelles, d’autres zones (une première) et de la police fédérale ainsi que ceux de la Défense (également une première dans cette ampleur) sont mobilisés pour cette période, notamment pour le sommet Europe-Afrique, soit plus de 350 motards.

Pour les événements prévus à Bruxelles, la direction opérationnelle des dispositifs policiers mis en place sera quant à elle de la responsabilité du Chef de corps de la police locale de Bruxelles CAPITALE Ixelles.  Celui-ci pourra compter dans ce cadre sur un appui important des services de la police fédérale (coordonné par les directeurs coordinateurs des arrondissements) et des autres zones de la police locale.

Pour les évènements situés en Flandre et en Wallonie, les polices respectives de Mons, de Bruges, de Gand et Waregem ainsi que la police fédérale des arrondissements concernés et les gouverneurs assurent leurs rôles opérationnels dans le cadre de la coordination générale.

Plusieurs missions seront déployées : les escortes par des motards et la protection rapprochée, de nombreux sweepings approfondis, les unités spéciales, le maintien de l’ordre public (via la gestion négociée de l’espace public), le contrôle de la circulation et de la mobilité, l’établissement de périmètres avec accès restreints à la population, l’appui aérien fourni par la Défense et la police fédérale, etc.

Une efficacité reconnue, sans oublier les citoyens 

En tant qu’Etat hôte depuis 2002 de la quasi-totalité des Sommets européens, la Belgique a une longue expérience en ce qui concerne la sécurité des personnalités et des institutions.

Un équilibre doit en outre à chaque fois être trouvé entre les aspects de sécurité, de protocole et la réduction des nuisances à l’égard des riverains et des commerçants, suivant un principe de « ville accueillante ». L’objectif est également d’informer ces derniers au mieux et de limiter au maximum l’impact sur leur vie quotidienne, notamment en ce qui concerne la circulation routière, la fermeture temporaire de certains accès, etc.

Il est essentiel également de rappeler qu’au-delà de la mobilisation importante des effectifs policiers pour assurer la sécurité autour de ces événements, les fonctionnalités de base des services de police continueront à être assurées et remplies dans tout le pays.

Détails pratiques pour la population

Les villes et communes directement concernées par ces événements, ont mis en place divers canaux d’information à la population. Ainsi, à titre d’exemple :

A Bruxelles, un courrier est adressé aux habitants concernés, pour préciser le périmètre de sécurité mis en place à l’occasion de ces différents événements, sur la procédure à suivre pour obtenir les laissez-passer et attestations, sur la circulation, etc.
 
En outre, à partir d’aujourd’hui, une permanence téléphonique est ouverte par police de Bruxelles CAPITALE Ixelles via les numéros d'appel suivants : 02/279.85.35 ou 02/279.85.36 (du lundi au vendredi entre 08h00 et 18h30, le samedi entre 08h00 et 14h00).

Outre le site internet www.polbru.be, des informations seront relayées en temps réel via les comptes  Twitter et Facebook de la police locale de Bruxelles CAPITALE Ixelles, ainsi que de la Ville de Bruxelles.

Il est par ailleurs conseillé de privilégier les transports en commun pour se déplacer à Bruxelles lors de ces différents événements.

En ce qui concerne le déplacement du Président américain à Waregem lors de la journée du 26 mars, la Ville de Waregem communiquera également auprès de ses habitants, via un courrier, de même qu’au travers de son site internet, www.waregem.be.