Retour en 2015...

De la menace terroriste au risque chimique, en passant par la sécurité des rallyes ou celle des infrastructures critiques en Belgique, le Centre de crise a veillé en 2015 avec ses partenaires à la sécurité de tous en renforçant les synergies, en développant des outils performants et en professionnalisant la gestion collégiale de crise.
Rapport d'activités 2015 SPF Intérieur

Rapports d'activités 2015 du Centre de crise en :

3 FAITS

Une coordination essentielle face aux réalités du risque terroriste

Attentats à Paris, opérations antiterroristes à Verviers, attaque déjouée dans le Thalys, perquisitions multiples sur tout le territoire, menace terroriste élevée en Belgique : 2015 fut confrontée aux réalités du terrorisme international. A chaque fois, le Centre de crise a veillé à la coordination des autorités et services concernés afin de prendre les mesures de protection et de sécurité les plus adéquates. Pour mener à bien cette coordination essentielle, tous les collaborateurs du Centre de crise ont mis leurs expériences et savoir-faire au service du Gouvernement et de ses partenaires, en opérationnalisant les infrastructures de crise disponibles pour la gestion et la communication de crise.

 

Un renfort opérationnel : 7 activations du Team D5

En 2015, le Team D5 a pu soutenir, à 7 reprises, différentes autorités : fuite chimique suite à une collision entre navires dans l’Escaut, Bicentenaire de la Bataille de Waterloo, accident de bus sur l’E40, incendie dans une entreprise alimentaire, naufrage d’un navire suite à une collision en Mer du Nord, fuite d’une importante canalisation d’eau potable en centre-ville et élévation du niveau de la menace terroriste en Belgique.

 

Des conseils portant leurs fruits : 70 avis de la Commission des Rallyes

Travailler sur le cadre légal existant pour responsabiliser davantage l’ensemble des partenaires et sécuriser au mieux un nombre important d’épreuves: tel est l’objectif de la Commission en charge des rallyes automobiles en Belgique. Depuis 1997, c’est au Centre de crise que la Commission examine les plans de sécurité de quelque 70 épreuves par an. Par son travail de sécurisation, mené en collaboration avec tous les acteurs concernés, autorités et monde sportif, la Commission Rallyes a permis la diminution substantielle du nombre d’accidents impliquant des spectateurs. En 2015, aucun accident impliquant des spectateurs ne s’est produit.
 
 
 

3 CHIFFRES

23.491 appels au 1771 suite à la menace terroriste élevée

Suite à la menace élevée en Belgique, le Centre de crise a pris en main l’information de la population, entre autres via son site web et ses médias sociaux : jusqu’à 143.000 visiteurs uniques par jour sur http://centredecrise.be et des centaines de réponses apportées via Twitter et Facebook. Le samedi 21 novembre 2015, le numéro d’information 1771 a été ouvert afin de répondre aux questions face au relèvement du niveau de menace terroriste et aux mesures de sécurité renforcées tout particulièrement en Région de Bruxelles-Capitale. En 25 jours d’activité, les collaborateurs du Contact-center ont reçu 23.491 appels, avec des pics allant jusqu’à 3.295 appels par heure.

 

57 personnes protégées pour l’exercice de leur fonction

En 2015, sur les 75 dossiers relatifs à des personnes menacées dans l’exercice de leur fonction reçus par le Centre de crise, 57 ont nécessité la prise de mesures spécifiques de protection. L’augmentation constatée du nombre de tels dossiers est principalement liée aux différentes menaces terroristes.

 

24 exercices pour s’améliorer en continu

Confronter la théorie à la pratique. Tester régulièrement les réflexes, stratégies et outils de crise sur des thématiques aussi variées que les risques nucléaire, chimique, (cyber-)terroriste ou encore de coupure d’électricité. Axés sur des situations aussi proches que possibles de la réalité, ces exercices permettent d’améliorer les procédures et plans d’urgence pour la sécurité de tous.

 

 

3 REALISATIONS

Une collaboration renforcée via le portail de sécurité

Avoir à distance la même image de la situation pour se comprendre et agir de concert. Afin de faciliter la gestion de crise, un marché public a été mené en 2015 par le Centre de crise pour disposer d’un portail de sécurité ou Incident & Crisis Management System (ICMS). Le Centre de crise collaborera en 2016 avec les multiples autorités et services d’urgence et d’intervention pour opérationnaliser l’ICMS et le mettre à disposition de tous. 

 

 Une gestion pragmatique via des équipes spécialisées

Synergie et réalisme au profit de tous. Le SPF Intérieur développe une approche moderne et pragmatique de mise en place de pools d’agents spécialisés pour des missions spécifiques pointues. Formations, échanges et exercices : des réseaux opérationnels se mettent en place à disposition des autorités amenées à gérer les situations d’urgence. Pour aller encore plus loin face à un risque spécifique et afin de soutenir les Gouverneurs dans leurs obligations en matière de Plans particuliers d’urgence et d’intervention (PPUI) et d’exercices, une équipe spécifique, mise en place par le Centre de crise, a pris son envol en 2015 : 8 agents dédicacés aux risques d’accidents chimiques majeurs (dits Seveso) pour renforcer l’échange d’expériences, le savoir-faire et la collaboration entre tous les acteurs concernés.

 

Une sécurité secteur par secteur

Approuver une liste d’infrastructures critiques du secteur des télécommunications électroniques identifiées par l’Institut Belge des Services postaux et des Télécommunications (IBPT) en collaboration avec le Centre de crise. Réformer le cadre global de la sûreté du transport ferroviaire avec le SPF Mobilité. Veiller à la sécurité des infrastructures critiques avec ses partenaires sectoriels, un rôle de coordonnateur qui fut intense pour le Centre de crise en 2015. Pour la sécurité physique, informatique et de leur personnel, le Centre de crise a développé une « checklist » de conseils pratiques à l’attention de ces autorités sectorielles et exploitants d’infrastructures critiques.