Rapport d’activités 2018 – Un Centre de crise interconnecté

Le Centre de crise a veillé en 2018 sur la sécurité des citoyens : 3 nouveaux services créés, 67 scénarii de risques analysés, 1.650 VIP protégés, 643.399 boîtes de comprimés d’iode prédistribuées, 21 plans provinciaux approuvés, 500.000 adresses dans BE-Alert, 2.780 situations traitées via ICMS, les données de 11 millions de passagers analysées 24h/7j.

Etre en phase avec la réalité de notre société : globalisation, digitalisation, complexité des problématiques liées à la sécurité,... Développer une structure qui prend en compte les évolutions de la société. Renforcer les interactions au sein de l’écosystème de la sécurité. En 2018, le Centre de crise s’est interconnecté pour répondre encore davantage aux défis quotidiens de la sécurité, aux risques et crises de notre société. Ses actions, réalisations et projets quotidiens se sont inscrits dans un cycle du risque pour une approche globale de la sécurité. Anticiper pour mieux gérer.

Organiser - Coordonner

3 nouveaux services créés : Face aux nouveaux risques, l’intégration de partenaires essentiels au sein du Centre de crise devient réalité : le Centre d’expertise CBRNe a été mis en place, l’Unité d’information des passagers (BelPIU) a été opérationnalisé, la Cellule internationale de gestion de crise (ICC) a été créée.

 

Identifier – Analyser

67 scénarii de risques analysés : grâce à une centaine d’experts partenaires, le Centre de crise a coordonné l’identification des risques selon leur probabilité et leur impact humain, sociétal, environnemental et financier… dans une démarche qui sera intégrée à http://info-risques.be pour renforcer la résilience de notre société et celle de la population.

 

Prévenir – Protéger

1.650 VIP protégés : avec plus de 71 réunions internationales et 1.101 événements en matière d’ordre public, le Centre de crise a veillé à la sécurité de 1.650 VIP, en particulier pour le Sommet de l’OTAN de juillet 2018 : une cinquantaine de réunions au Centre de crise avec ses partenaires et une cellule de gestion multidisciplinaire mobilisée pendant 30 heures.

643.399 boîtes de comprimés d’iode prédistribuées : Dans le cadre de l’actualisation du Plan national d’urgence nucléaire, le Centre de crise a lancé une campagne d’information préventive « Savez-vous que faire en cas d’accident nucléaire ? » avec tous les acteurs concernés.  Les résultats de cette sensibilisation sont importants : 10.953 plans d’urgence familiaux créés via www.monplandurgence.be, 643.399 boîtes de comprimés d’iode prédistribuées par les pharmaciens, 973.400 brochures diffusées dans tout le pays, 105.355 visiteurs pour http://risquenucléaire.be.

 

Anticiper - Préparer

21 plans provinciaux approuvés : poursuivant son appui et une collaboration étroite avec les autorités locales, le Centre de crise a approuvé 21 plans particuliers d’urgence et d’intervention provinciaux et ce, sur des risques variés tels que l’électricité, le terrorisme, le risque seveso ou encore les prisons.

 

Veiller – Gérer

500.000 adresses dans BE-Alert : en 18 mois, 456 Villes et Communes ont adhéré à BE-Alert (77%) et 500.000 données sont encodées permettant une alerte ciblée des citoyens inscrits. BE-Alert a déjà été activé à plus de 45 reprises : incendie, coupure de courant, contamination de l’eau,…

11 millions de données de passagers analysées : en 2018, BelPIU a réussi à connecter 20 compagnies aériennes qui opèrent en Belgique, ce qui lui a permis de recevoir les données de 35% des passagers ayant voyagé depuis ou vers notre pays par voie aérienne, soit environ 11 millions de passagers.

 

Evaluer – Développer

2.780 situations traitées via ICMS : avec 14.500 utilisateurs en 2018, 905 plans d’urgence et 27.900 points d’intérêt répertoriés, le portail web national de sécurité ICMS est devenu une nécessité absolue en 2018 : 2.780 situations traitées dont 1.387 tests, 472 exercices, 576 événements et 340 réels incidents.

 

Découvrez l’ensemble de nos actions et réalisations 2018 en ouvrant notre Rapport d’activités 2018.