Tester régulièrement les plans d’urgence Seveso

Planification d'urgence
ExercicesSeveso
La Belgique compte actuellement 204 entreprises Seveso seuil haut. 49 d’entre-elles testeront au cours des mois d’octobre et novembre 2014, leur plan d’urgence externe dans le cadre d'une nouvelle méthodologie d'exercice.

Une législation spécifique

Le terme ‘Seveso’ fait référence à l'accident industriel qui s’est produit en 1976 près de Seveso, en Italie. Suite à cette catastrophe, des directives européennes furent adoptées. Ces directives ont été transposées dans la législation belge et déterminent toutes les prescriptions de sécurité et les mesures de prévention pour les entreprises à risque.

Cette législation prévoit que chaque entreprise Seveso seuil haut, à côté de leur plan d’urgence interne, collabore à l’établissement d’un plan d’urgence externe avec les autorités et services de secours. En Belgique, ce sont les services fédéraux des Gouverneurs qui sont en charge d’établir ce plan.

Régulièrement (tous les 3 ans) ces plans d’urgence sont mis à l’épreuve dans le cadre d’exercices. Le but est de rassembler les acteurs (disciplines, autorités et entreprise) amenés à gérer ensemble une éventuelle situation d’urgence et de détecter les améliorations à apporter afin d’opérationnaliser au mieux les procédures prévues dans le plan d’urgence.

Des exercices ciblés clé-en-main

L’organisation d’exercices pouvant prendre une énergie et un temps considérable pour les autorités locales, le Service Planification d’urgence du Centre de crise national a développé une méthodologie d’exercices clé-en-main, baptisés MINIMEX, configurables sur base des caractéristiques des plans d’urgence et des entreprises à tester.

Ces exercices permettront –à côté d’exercices table-top ou de grande ampleur organisés ponctuellement- de tester plus régulièrement l’ensemble des entreprises Seveso du pays.
En octobre et novembre 2014, le Centre de crise national en collaboration avec les services fédéraux des Gouverneurs testeront 49 (30 en Flandres et 19 en Wallonie) de ces plans en insistant particulièrement sur le rôle des entreprises dans le cadre des procédures externes.

Il sera mis l’accent d’une part sur la relation entre la Permanence du Centre de crise et ces entreprises et d’autre part sur les actions de communications-réflexes que peuvent mettre en œuvre les services fédéraux des Gouverneurs en cas d’une situation d’urgence impliquant des recommandations à la population.

Chacun de ces exercices fera l’objet d’une évaluation et l’ensemble fera l’objet d’une analyse transversale. Sur base de celles-ci, les MINIMEX pourraient être étendus à l’ensemble des entreprises Seveso du pays dans les années à venir. Les Communes le souhaitant pourront également y participer.

 

Plus d’information sur le dossier Seveso sur notre site dédié : http://www.seveso.be