Retour sur l’accident de train de Godinne

Planification d'urgence
ISPUChemin de fer
Un peu plus d’un an après l’accident, l’Institut Supérieur de Planification d’Urgence (ISPU) a décidé d’organiser une journée d’échanges quant aux leçons tirées.

La flexibilité et les relations humaines furent au cœur de la gestion de crise.  

Le vendredi 11 mai 2012 restera pour les habitants d’Yvoir, mais également pour les autorités et intervenants concernés, marqué encore longtemps dans leur mémoire.

Une collision entre deux trains de marchandises à Godinne s’est rapidement transformée en une situation d’urgence dangereuse avec une gestion complexe en raison notamment du contenu de certains wagons citernes transportant des produits dangereux.

Une situation complexe

Yvoir possédait un Plan d’urgence communal. Un exercice pour tester ce plan et les procédures d’urgence avait également déjà été réalisé. Cependant, on n’est jamais suffisamment préparé à affronter une crise : la planification d’urgence requiert en effet une grande adaptabilité en fonction de la situation d’urgence réelle vécue.

C’est une des leçons tirées de cet accident : il a engendré le passage de la phase communale à la phase provinciale puis un retour à une gestion communale de la crise, l’évacuation pendant plusieurs jours de plusieurs quartiers et collectivités (home, école,…) ; il a demandé une importante gestion des ressources humaines et besoins logistiques, de l’information à la population directement concernée et des médias présents sur le terrain.

La complexité de cet accident a eu pour effet de voir tant la population que les autorités et intervenants confrontés à plusieurs tournants dans l’évolution de la crise.

Un des plus grands défis des autorités a été d’apporter une information efficace à la population. A cet effet, un site web communal a immédiatement servi comme point central de l’information largement diffusée et des réunions d’informations ont été régulièrement organisées comme moment de contact direct avec les évacués.

Tout au long de cette situation d’urgence, la bonne collaboration entre les différents services et autorités impliqués fut primordial. La Commune a notamment pu compter sur un soutien important du Gouverneur de Namur et de ses collaborateurs, ainsi que du Centre de crise National en communication de crise. Cet appui et renfort ont été soulignés et remerciés par les acteurs communaux.

Un retour enrichissant pour chacun

Ce mardi 17 septembre 2013, plusieurs intervenants du terrain, des experts d’Infrabel et les autorités locales directement impliquées ont pu revenir sur ces événements et partager avec leurs collègues d’autres Provinces du pays leurs enseignements utiles.

A l’issue de cette journée « lessons-learned », quelques éléments retenus parmi d’autres :

  • Pour l’aspect logistique d’une gestion de crise, prévoir une procédure claire reprenant les points d’attention essentiels tels qu’une infrastructure servant de lieu commun de rassemblement des intervenants (chapiteau à défaut de lieu sous dur), une convention avec la Croix-Rouge ou une société privée pour le catering ou les sanitaires,…
  • Importance accordée par tous à la (re)connaissance réciproque et préalable de chaque intervenants, autorités ou partenaires privés ;
  • Nécessité de s’entraîner par des exercices les plus proches de la réalité possible et des appuis réciproques en cas de réelles situations d’urgence (dans d’autres communes par exemple).

Dans le cadre de son rôle de centre de formation et d’échange d’expertises, et ce depuis plusieurs années déjà, l’ISPU souhaite tirer des leçons de situations d’urgence vécues et partager l’information recueillie avec ses partenaires: mettre en exergue non seulement les bonnes pratiques, mais aussi les points à améliorer.

C’est le point fort de la planification d’urgence et de la gestion de crise : rester attentif aux nouveaux défis et aux constatations qui ont été faites et les intégrer dans les procédures. Il n’y a qu’ainsi que nous pourrons continuer à garantir la sécurité du citoyen.

 

Le programme complet et les présentations de cette journée de « lessons learned » sont disponibles ci-dessous.