Préserver le patrimoine culturel lors de situations d’urgence

Planification d'urgence
Plans d'urgenceCollaboration internationale
Le Bouclier bleu est au Patrimoine ce que la Croix-Rouge est aux victimes de catastrophes ou de conflit. Le Centre de crise est présent au sein de son Comité.

Organisation et missions internationales

Le « Comité belge du Bouclier bleu » est une association à but non lucratif qui a pour objet de soutenir l'action du Comité International du Bouclier Bleu afin de parer par toutes mesures appropriées aux catastrophes tant naturelles qu'humaines qui menacent le patrimoine culturel mobilier et immobilier, et d'intervenir lorsque ces catastrophes se produisent.

Son rôle est consacré par le deuxième Protocole du 26 mars 1999 à la Convention de La Haye du 14 mai 1954 pour la protection des biens culturels en cas de conflit armé.

Il a pour mission de fournir l'information et l'aide pratique pour prévenir ou réparer les calamités se produisant sur le territoire national et auxquelles est exposé le patrimoine culturel, et plus particulièrement en cas de :

  • calamité (inondation, tempête, tremblement de terre, éboulement e.a.);
  • catastrophe (explosion, feu, dégât des eaux, vandalisme, accident nucléaire e.a.);
  • conflits armés.

En cas de calamité, catastrophe et/ou de conflit armé se déroulant en dehors du territoire national, il peut mettre son savoir et ses experts à disposition sur demande des instances nationales et internationales ou les proposer de sa propre initiative.

Il doit également veiller à ce que la protection du patrimoine et la prévention des risques encourus par celui-ci reçoivent une assise légale adéquate.

Comité belge

Le Comité belge du bouclier bleu est composé de personnes reconnues comme expertes dans un domaine lié au patrimoine (architecture, restauration, archiviste, …) et aussi des membres institutionnels (SPF Intérieurs, Défense, Régions, …). Le SPF Intérieur est représenté par le Centre de crise du fait de ses compétences en planification d’urgence et gestion de crises.

Le Comité belge apporte son expertise à différentes instances dont le groupe de travail « Patrimoine » du Comité Interministériel du Droit Humanitaire qui a porté les dossiers de reconnaissance auprès de l’UNESCO pour la protection renforcée en cas de conflit armé actuellement de 3 lieux :

  • les Minières de Spiennes ;
  • le Musée Horta à Saint-Gilles ;
  • le Musée Plantin-Moretus à Anvers.

En 2013, les Gouverneurs de province ont été sensibilisés à la Protection du Patrimoine en cas de calamités et/ou de catastrophes.