Naufrage du Herald of Free Enterprise : vers une coordination sur terre et en mer

Planification d'urgence
Situations d'urgence
Plusieurs événements dramatiques conduiront dans les années ‘80 à la création d’un lieu de coordination de la sécurité (safety & security) qui est aujourd’hui le Centre de crise National (NCCN). Début 2000, ce sera la Garde Côtière qui verra le jour pour veiller à la sécurité en mer.
Naufrage du Herald of Free Enterprise. Source: Garde Côtière

Naufrage du Herald of Free Enterprise

La date du 6 mars 1987 est à marquer d'une pierre noire pour la Belgique. Ce vendredi-soir-là, le ferry britannique coule au moment de quitter le port de Zeebruges. Malgré l'intervention des services de secours belges, le naufrage coûtera la vie à 193 personnes, principalement des citoyens britanniques. Nos pensées vont aujourd’hui à ces victimes et à leurs proches, ainsi qu’aux membres des services d’urgence intervenus à l’époque dans des conditions hivernales des plus complexes.

Création du CGCCR

Cette situation d’urgence pointera à nouveau, après le drame du Heysel (en 1985), l’accident nucléaire de Tchernobyl (en 1986) ou les attentats des CCC (1983-1985), la nécessité de mettre en place un lieu central de coordination et de gestion de tels événements. Le Centre gouvernemental de coordination et de crise (CGCCR) était né. Il sera officiellement institué par arrêté royal en 1988.

30 ans plus tard, le CGCCR devenu entretemps le Centre de crise National (NCCN) remplit pleinement ce rôle de coordination, tant en planification d’urgence qu’en gestion d’incidents et de crise, avec comme principale mission la coopération multidisciplinaire, interdépartementale, interrégionale et internationale.

La Garde côtière

Le naufrage du Herald of Free Enterprise au large des côtes de Zeebrugge en 1987 a été à l'origine de l'élaboration d'un «Plan d'urgence et d'intervention (PUI) Mer du Nord» spécifique. Ce plan d’urgence est activé lorsqu'un incident important survient en zone côtière ou en pleine mer. Le PUI Mer du Nord vise à assurer une coopération plus fluide et une intervention plus rapide en cas d'incidents en mer. Il définit le rôle des différents services impliqués dans la mission de sauvetage.

La coordination des opérations est dévolue au Gouverneur de Flandre occidentale. La gestion des incidents en mer sera essentiellement gérée au niveau provincial, en veillant à informer continuellement le Ministre de l'Intérieur.

De plus, pas moins de 17 départements fédéraux et régionaux sont en charge de la mer du Nord. Ils sont notamment responsables du trafic maritime, des sauvetages en mer, de l'immigration par la mer du Nord,… En 1999, un groupe de travail interdépartemental « Garde côtière » réunissant ces services et institutions est constitué. La structure de ce groupe de travail sera ensuite formalisée pour devenir officiellement en 2003 la Garde côtière telle que nous la connaissons aujourd’hui. Elle se compose d'un organe stratégique, d'un organe consultatif et d’un secrétariat. Le NCCN assure la présidence de cet organe stratégique, en alternance avec un représentant de la Région flamande.

La Garde Côtière assure une plus grande efficacité des actions des autorités en mer du Nord belge. Pour le NCCN, il est primordial de veiller à cette coordination, sur terre comme sur mer.

Pour de plus amples informations sur la Garde côtière : https:/gardecotiere.be/fr