Menace bioterroriste : Un exercice international, un nouveau plan national d’urgence et un centre CBRNe

Planification d'urgence
Collaboration internationaleExercices
Ce 19 juin a eu lieu l'exercice Bio Garden sur le domaine militaire de Peutie. Le scénario ambitieux de cet exercice simulait, dans un contexte CBRNe (chimique, biologique, radiologique, nucléaire et explosifs), une menace terroriste avec des substances biologiques pendant une finale de la Champions League.

Le même jour un nouveau plan d’urgence CBRNe terro a été publié au Moniteur Belge. Les autorités et services concernés disposent avec celui-ci d’un cadre permettant d’organiser la gestion de crise en lien avec ces nouveaux risques.

Pour opérationnaliser les procédures l’accompagnant, un nouveau centre CBRNe a été mis en place au sein du Centre de crise (SPF Intérieur). Cette plateforme nationale soutient la collaboration entre services opérationnels, centres de connaissances et de formation afin d'intégrer leurs expertises dans la planification d’urgence et la gestion de crise.

 

Collaboration internationale face à la menace CBRNe : 300 participants belges et étrangers

L'exercice Bio Garden cadre dans le projet européen Horizon 2020 eNotice (European Network of CBRN Training Centers), visant à mieux préparer les autorités à une menace CBRN, en soutenant une collaboration multidisciplinaire au niveau international.

Le Ministre de la Sécurité et de l'Intérieur Jan Jambon, la Ministre des Affaires sociales et de la Santé publique Maggie De Block, le Ministre de la Défense Steven Vandeput et le Commissaire européen à la Sécurité, chargé de la lutte contre le terrorisme et le crime organisé, Sir Julian King, se sont rendus sur place. Le Ministre Jambon “Je me réjouis que plusieurs services belges participent très activement à ce projet.  Dans une matière évoluant avec une telle vitesse, il est essentiel de pouvoir faire appel à un réseau international. Ce genre d'exercice et le partage des connaissances par-delà les frontières permettront à nos services de pouvoir se préparer de manière optimale à la menace CBRNe”.

Environ 300 participants belges et étrangers ont participé à cet exercice.  Notamment des membres de la Police fédérale, la Défense, la Protection civile, du Centre de Crise et du laboratoire mobile B-LiFE qui y ont pris part activement. Le coordinateur de l'exercice, le Professeur Jean-Luc Gala (UCL-Sciences biomédicales): “L'un des objectifs de cet exercice était de tester de nouvelles procédures, technologies et systèmes de communication dans le cadre d'un incident CBRNe. Ce genre de simulation a pour but de nous préparer à réagir mieux et plus rapidement à un incident de ce type.”

Lors de cet exercice, a aussi été utilisée une nouvelle technologie en matière de transmission, il était ainsi possible de suivre via bodycams les activités du personnel de laboratoire. Professeur Gala :“Ceci améliore la sécurité du personnel mais permet aussi de gagner du temps dans le cadre de l’enquête".

 

Nouveau plan d’urgence CBRNe terro : La Belgique s’organise face à ces nouveaux risques

Les événements récents montrent que la menace d'incidents CBRNe est présente et est en pleine évolution. Les Autorités belges se préparent donc à réagir rapidement à un acte criminel ou terroriste impliquant des produits chimiques, biologiques, radiologiques ou nucléaires (CBRN). Compte tenu de la possibilité que des explosifs soient utilisés en combinaison avec des produits CBRN, un «e» a été ajouté à l'abréviation CBRN.

Ce mardi 19 juin, a été publié au Moniteur Belge, l'arrêté royal portant fixation du plan d'urgence national relatif à l'approche d'un incident criminel ou d'un attentat terroriste impliquant des agents chimiques, biologiques, radiologiques et nucléaires (CBRNe). Ce plan d'urgence organise les missions des différents services belges concernés par ce type d’incident.

Initialement développé en 2007 par le Centre de crise et ses partenaires, le plan d'urgence CBRN a été mis à jour conformément à l’arrêté royal du 1er mai 2016 portant fixation du plan d'urgence national relatif à l'approche d'une prise d'otage terroriste ou d'un attentat terroriste. Le plan articule les missions des autorités en cas de situations d’urgence nécessitant une gestion ou coordination au niveau national. À cette fin, il met en place des procédures de coordination des opérations de secours au niveau national.

Cette organisation spécifique et les procédures d'urgence ont été élaborées en concertation avec le SPF Intérieur, la Défense, l'Agence Fédérale de Contrôle Nucléaire, l'Organe de Coordination pour l'Analyse de la Menace, la Police Fédérale et la Protection Civile. Les gouverneurs et le Haut-Fonctionnaire de Bruxelles, ainsi que le Collège des Procureurs généraux, y ont également été associés.

 

Le centre CBRNe du Centre de crise, un rôle de coordination essentiel

Pour préparer les autorités de manière optimale aux défis CBRNe, un centre CBRNe a été créé au sein du Centre de Crise.  Ce centre pilote une plateforme nationale rassemblant services opérationnels, centres de connaissances et centres de formation qui y collaborent de manière intégrée. L'une des missions du centre CBRNe est de rédiger des plans d'urgence opérationnels dédiés. Il est effectivement très important de pouvoir intégrer les résultats du milieu de la recherche et du développement dans les plans d'urgence et la gestion de crise. De plus, lors d'un incident CBRNe, le centre pourra offrir rapidement un appui à la gestion de crise. Enfin, il assure avec ses partenaires, la présence de personnel bien formé sur le terrain.

Lors de l'exercice Bio Garden, le Centre de Crise a joué un rôle de coordination dans le cadre du développement du centre CBRNe. Des images, notamment via drones, ont été transmises depuis le domaine militaire de Peutie au Centre de Crise à Bruxelles. Avec ses partenaires, le Centre de Crise a examiné les résultats "fictifs" des analyses et a évalué les mesures de protection à mettre en œuvre pour la sécurité de la population et la chaîne alimentaire.

Pour le Directeur général du Centre de Crise, Bart RAEYMAEKERS, Bio Garden était un bon exercice pour le Centre de Crise : “Nous sommes en plein développement de notre centre CBRNe. Bio Garden était donc l'occasion idéale pour s'exercer avec nos partenaires à la gestion d'un incident de cette nature. L'évaluation de cet exercice sera très utile pour la suite du développement du centre.”.

Plus d’informations sur le projet eNotice: https://www.h2020-enotice.eu