Le redémarrage de Doel 4 diminue-t-il le risque de pénurie électrique ?

Planification d'urgence
Electricité
Le 19 décembre, nous avons appris le redémarrage de la centrale nucléaire de Doel 4. Que signifie ce redémarrage en matière d’approvisionnement électrique et de risque de délestage? Une vigilance active et une poursuite de la planification d’urgence à ce sujet sont nécessaires.

Le redémarrage de Doel 4, avec une capacité maximale 1.039 MW, entraîne que notre capacité de production disponible a augmenté d'environ 8 %.  Une progression semblable dans la capacité de production diminue certainement le risque d’une pénurie en électricité mais ne le fait cependant pas entièrement disparaître.

Avec la mise à l’arrêt des centrales nucléaires de Tihange 2 et de Doel 3, environs  2.000 MW, soit 16% de notre capacité de production sont toujours indisponibles. Les analyses du gestionnaire de réseau Elia font par conséquent toujours état d'un risque (toutefois diminué)  de pénurie en électricité pour cet hiver.

Conformément aux évaluations d'Elia, ce redémarrage ramène les périodes à risque de pénurie en électricité pour cet hiver de 49 heures à 5 heures en cas de conditions atmosphériques normales et de 116 heures à 29 heures en cas de temps hivernal extrême.

En effet, malgré le redémarrage de Doel 4, certaines circonstances -comme voir cet hiver une vague de froid toucher toute l’Europe occidentale- ne sont pas exclues et pourraient entraîner une pénurie d’électricité. Une vigilance active et une poursuite de la planification d’urgence à ce sujet restent donc nécessaires.

Vous pouvez suivre au jour le jour le risque de pénurie sur le site d’Elia http://www.pretpourlhiver.be/  ou faire usage de l'App ‘Elia 4cast’ qui peut être également téléchargée sur ce site.  Vous trouverez également sur le site Web www.offon.be  un grand nombre de conseils et d’initiatives permettant d'économiser l'énergie. Prévenir vaut donc toujours mieux que guérir.