Des zones d’interventions nucléaires pour une meilleure opérationnalité

Planification d'urgence
Zones d'intervention
Journée d’information et d’échanges à Florival entre tous les acteurs du Plan national d’urgence nucléaire pour une mise en œuvre plus rapide et efficace des mesures de protection de la population en cas d’incident nucléaire.

Organisée le 27 mai 2010 à Florival par l’Institut Supérieur de Planification d’urgence (ISPU), la journée d’information a réuni tous les acteurs nationaux et locaux impliqués dans le plan national d’urgence nucléaire et radiologique, en ce compris les responsables des différentes exploitations nucléaires et radiologiques belges.

Cette journée avait pour objectifs d'expliquer et d'illustrer les principes de découpe des zones d'intervention en cas d'urgence nucléaire, principes discutés longuement au préalable au sein d’un groupe de travail dénommé « ZIN ». Ces découpes "en zones" ont pour but d'assurer la mise en oeuvre rapide et efficace des mesures de protection de la population. Un point d'attention particulier a été porté sur l'opérationnalisation de ces principes.

5 principes directeurs guide cette découpe en zones :

  • l’application du concept « trou de serrure »
  • la sectorisation et la vectorisation,
  • les distances intermédiaires dans la sectorisation et la vectorisation,
  • le maintien des principes de radioprotection,
  • l’opérationnalisation des zones.

Le projet pilote mené dans la Province de Liège, soit la découpe en « blocs » de la zone de planification de 10 km autour de la Centrale nucléaire de Tihange, a pu être été expliqué à tous. Sur base des résultats de ce projet pilote et du GT ZIN, une discussion a été menée lors de cette journée afin d’envisager l’implémentation de ce projet dans chaque province.