BE-Alert s’agrandit

Planification d'urgence
Alerte à la populationBe-Alert
BE-Alert est le système qui permettra d’alerter un grand nombre de citoyens au moyen d’un seul outil, de manière rapide et fiable. Le projet est actuellement dans sa phase pilote mais pour développer la version définitive, s’est constituée au Centre de crise une équipe de 4 personnes.

Lancé en mars 2014 par le Centre de crise, le projet pilote BE-Alert a pour objectif de tester une solution intégrée qui permet d’alerter les citoyens en cas de situation d’urgence et ce, via différents moyens de communication tels que les appels vocaux, les SMS, les médias sociaux sans oublier les sirènes. La phase pilote est prévue sur une durée de 2 ans, soit jusqu’à la fin de l’année 2015. A ce moment-là, ce sera une version définitive et consolidée du système qui sera mise en place. Cette version  sera développée tout au long de l’année et pour ce faire, une nouvelle procédure de marché public sera lancée au printemps.

Le projet BE-Alert est un priorité pour le Centre de crise en particulier mais aussi pour le SPF Intérieur. Afin de le mener à bien, une équipe a été constituée autour de Thierry Davier et Marc Lobbens, du service Alerte. Depuis septembre 2014, ils sont épaulés par Koen De Budt et Aline Lacroix et depuis le 2 mars 2015, Joke Bonte est également venue renforcer l’équipe. Ingénieure de formation, Joke Bonte vient du service 112 de la Sécurité Civile. Cette nouvelle équipe travaillera de concert avec les communicateurs du Centre de crise afin de mettre sur pied un système efficace d’alerte des citoyens, en accord avec les grands principes de communication de crise.

Clôture de la première phase du pilote

En décembre 2014, la première phase de test du pilote s’est clôturée. Durant cette première phase des formations, mais également plusieurs tests ont été organisés avec et par les 33 communes participantes. A noter que les Gouverneurs de provinces ont aussi pris part à cette expérience, disposant tous d’un accès à la plateforme d’alerte.Une série de constats ont pu être posés, sur ce qui ne fonctionne pas, ce qui fonctionne bien et ce qui pourrait fonctionner mieux. Durant le mois de janvier, tous ces éléments ont été compilés dans un rapport de conclusion qui servira de base à l’élaboration du cahier de charge pour le projet BE-Alert définitif.

Préparation du BE-Alert définitif

L’équipe désormais au complet prépare la procédure de marché public qui permettra de sélectionner le fournisseur du futur système BE-Alert. Pour ce faire, un cahier de charges est en cours de rédaction et sera prêt à être publié dans le courant du printemps. Il s’agira d’une procédure négociée avec publicité.

Après avoir publié l’offre, il sera question de sélectionner des potentiels fournisseurs puis de négocier avec eux. A la fin de la procédure, un seul fournisseur sera sélectionné et à ce moment-là, la balle sera dans son camp. Au terme de ces différentes étapes, une nouvelle plateforme BE-Alert sera livrée et disponible pour les bourgmestres et les gouverneurs ainsi que pour le gouvernement fédéral.

Néanmoins, BE-Alert sera un outil évolutif et dynamique appeler à s’adapter aux réalités et aux demandes de la communication de crise, afin de délivrer une alerte rapide, fiable et précise aux citoyens concernés par une situation d’urgence.