20-21/11/2012 : exercice nucléaire à Tihange

Planification d'urgence
ExercicesNucléaire
Les 20 et 21 novembre 2012 aura lieu un exercice de grande ampleur simulant un incident à la Centrale nucléaire d’Electrabel à Tihange.
PEGASE 2012

Cet exercice dénommé PEGASE 2012 est coordonné par la DG Centre de crise (SPF Intérieur) et permettra de tester les plans et procédures d’urgence nucléaire des autorités nationales, provinciales et communales ainsi que de l’exploitant du site, Electrabel. Partenaire spécifique pour cet exercice, l’IHECS exercera en outre sur ceux-ci une pression médiatique et citoyenne. Aucune participation ni action n’est attendue de la population.

Chaque année, un exercice nucléaire est réalisé pour le site de la Centrale nucléaire d’Electrabel à Tihange. Cependant, cet exercice PEGASE 2012 préparé depuis 2 ans est qualifié de grande ampleur car les autorités et les services de secours et d’intervention concernés par le Plan national d’urgence nucléaire testeront tous ensemble leurs procédures.


Alerte réelle des autorités mais pas de la population

L’exercice PEGASE 2012 se déroule dans les conditions les plus proches de la réalité. L’alerte des autorités sera donc réalisée en temps réel. L’exercice permettra de tester surtout l’interaction entre les différentes structures de coordination nationales, provinciales et communales mises en place.

Pendant ces deux jours d’exercice, certains membres des services d’intervention seront notamment amenés à se déplacer sur le terrain afin de tester réellement leurs procédures. Cependant, aucune participation ni action n’est attendue de la population.

Lors d’un vrai incident nucléaire, la population concernée sera alertée par les autorités, notamment via le réseau des sirènes implantées autour du site de la centrale. Toutefois, dans le cadre de cet exercice, aucune sirène ne sera déclenchée de manière audible. La population riveraine ne sera dès lors pas alertée ni informée de la situation simulée. Elle ne doit en aucun cas modifier ses habitudes ni prendre des mesures spécifiques dans le cadre de sa vie professionnelle et familiale.

L’alerte et l’information de la population demeurent néanmoins une priorité des autorités, priorité tout particulièrement testée durant cet exercice. En effet, tous les acteurs seront soumis à une pression médiatique et citoyenne simulée par près de 150 étudiants et une quinzaine d’enseignants (en journalisme et en relations publiques) de l’Institut des Hautes Etudes
des Communications Sociales (IHECS).

Tester pour sensibiliser

Dans le cadre de la planification d’urgence et de la gestion de crise nucléaire en Belgique, les exercices testent les procédures qui ont été définies dans les différentes plans d’urgence afin d’y apporter d’éventuelles améliorations :
- Plan national d’urgence nucléaire,
- Plans particuliers d’urgence et d’intervention nucléaire des Gouverneurs et Bourgmestres concernés,
- Plan interne d’urgence de l’exploitant Electrabel,
- procédures d’urgence des services de secours et d’intervention
- …

Bien qu’aucune action spécifique (comme une mise à l’abri réelle) n’est attendue de sa part, cet exercice permettra également de sensibiliser la population aux bons réflexes à suivre en cas d’incident nucléaire. La sécurité de tous est au cœur de ces exercices. Chacun est en effet invité à vérifier s’il sait exactement que faire en cas d’accident nucléaire : quels sont les bons réflexes à adopter pour sa sécurité et celle de sa famille ? Pour les habitants situés dans les 20km autour de la Centrale nucléaire de Tihange, il leur est par ailleurs toujours possible de retirer auprès de leur pharmacie des comprimés d’iode stable.