Intense collaboration pour lutter contre les risques chimiques, biologiques, radiologiques et nucléaires

Noodplanning
Plans d'urgence
Un accord signé pour renforcer le Centre d’expertise CBRNe

Les risques chimiques, biologiques, radiologiques et nucléaires (ou risques CBRN) font aujourd’hui partie de notre société.  Malgré toutes les mesures de sécurité préventives, des incidents et des actes de malveillance ne sont jamais totalement à exclure quand il est question de substances CBRN.  Afin de mieux préparer la Belgique à de tels incidents, un Centre d’expertise CBRNe a été créé au sein du Centre de Crise national.  L’intense collaboration entre les différents services du centre d’expertise contribuera à l’harmonisation de la préparation à de tels risques.  Par le biais d’un accord-cadre, les différents départements et partenaires s’engagent à collaborer intensivement afin de poursuivre le développement du centre d’expertise dans les années à venir.

 

Risques CBRN

Dans le passé (récent), la Belgique a dû faire face à un certain nombre de situations d’urgence impliquant des substances chimiques, biologiques, radiologiques ou nucléaires.  La grippe A/H1N1 en 2009, l’incident radiologique à l’IRE de Fleurus en 2008, l’accident nucléaire à Fukushima en 2011 et l’accident ferroviaire à Wetteren en 2013 en sont quelques exemples.  Ces dernières années, est également venue s’ajouter la menace d’attentats terroristes impliquant des produits CBRN.  Le risque a donc été étendu aux CBRNe, ‘e’ signifiant l’utilisation d’explosifs dans le but de diffuser les substances CBRN.

 

Plans d'urgence

En 2018, dans le cadre de son rôle de coordination de la planification d’urgence et de la gestion de crise, le Centre de Crise national a actualisé le ‘plan d’urgence nucléaire et radiologique’ ainsi que le ‘plan d’urgence CBRNe’.  La préparation et la mise en œuvre de ces plans demandent une intense collaboration entre plusieurs services dans des domaines divers.

Malgré les efforts fournis afin de faire concorder les travaux des différents acteurs, il a été constaté que cela était encore trop dispersé.  Avec, par conséquent, le risque de prendre des initiatives parallèles ou de pallier insuffisamment les lacunes. 

 

Intense collaboration au centre d’expertise CBRNe.

Afin d’harmoniser les travaux des différents services dans le domaine des CBRNe, le centre d’expertise CBRNe a été créé au sein du Centre de Crise national.  Le centre d’expertise CBRNe est une plate-forme multidisciplinaire, au sein de laquelle des experts opérationnels et des experts des centres de connaissances en matière de CBRNe, collaborent de manière intégrée et intense avec les coordinateurs du Centre de Crise national en vue de:

  • la préparation aux situations d'urgence CBRNe,
  • la gestion de crise lors des situations d'urgence réelles CBRNe et le suivi de celles-ci,
  • assurer l'intégration et la coordination entre les aspects "security" et "safety" en cas de situations d'urgence CBRNe.

 

Le centre se chargera également de renforcer la collaboration internationale et l’intégration optimale de la recherche et du développement dans le domaine des CBRNe.

 

Le centre rassemble des experts de différents services: SPF Santé publique, Ministère de la Défense, Police fédérale, Direction générale Sécurité civile, Agence fédérale de Contrôle nucléaire et SCIENSANO. Cette collaboration doit permettre à notre pays de se préparer de manière harmonisée aux divers risques CBRNe.

 

Accord-cadre interministériel

Afin de renforcer l’efficacité du centre d’expertise CBRNe, les principes de la collaboration entre le Centre de Crise national et les services partenaires du centre d’expertise CBRNe ont été officialisés dans un accord-cadre interministériel.  Cet accord-cadre vient d’être signé par les trois ministres compétents, à savoir le Ministre de la Sécurité et de l’Intérieur, Pieter De Crem, le Ministre de la Défense, Didier Reynders et la Ministre de la Santé publique, Maggie De Block. 

 

Le Ministre de la Sécurité et de l’Intérieur Pieter De Crem: “En signant cet accord-cadre, nous avons posé les bases du développement ultérieur de cette plate-forme nationale multidisciplinaire et interdépartementale afin d’harmoniser, de faciliter et de coordonner les initiatives nécessaires en matière de risques CBRNe et de renforcer la collaboration dans un contexte international.”

 

Ministre de la Défense Didier Reynders: “Avec la signature de l’accord-cadre pour la collaboration interdépartementale au sein du centre d’expertise CBRNE, la Défense confirme son intention de partager l’expertise spécifique CBRNe et de la mettre à disposition de ses partenaires. L’expertise que la Défense a acquise dans le domaine CBRNe dans un environnement militaire sera une plus-value pour la suite du développement de la gestion de crise civile et des plans d’urgence y afférents. La Défense prend ainsi ses responsabilités et continue à contribuer à une meilleure protection de notre pays. La Défense participe activement au renforcement de notre résistance civile et notre capacité de réaction pour la prévention et la lutte contre les incidents CBRNe.”

 

Ministre de la Santé publique Maggie De Block: “Le SPF Santé publique est un partenaire important dans ce centre d’expertise. Il a ainsi créé en 2016 un SMUR CBRNe en collaboration avec l’hôpital militaire et a lancé le système 112. Le SPF Santé publique prend les mesures nécessaires pour s’assurer que les citoyens puissent recevoir les meilleurs soins ou soient protégés des influences néfastes.