Typhon Yolanda (Haiyan) – Actions internationales et citoyennes

Gestion de crise
TempêtesCalamités naturellesSituations d'urgence
Après le passage du typhon, une organisation internationale de gestion de crise et d’aide aux victimes a été mise en place. Sous la coordination des Nations Unies (UN OCHA), si l’équipe B-FAST est déjà sur place, à distance chacun peut également apporter son aide financière ou virtuelle. Comment aider au mieux ?
Typhon Yolanda (Haiyan)

Organisation internationale et virtuelle

Le “United Nations Office of Coordination for Humanitarian Affairs”  (UN OCHA) fait partie du Secrétariat des Nations Unies chargé de veiller à coordonner tous les acteurs de l’aide humanitaire afin d’apporter une réponse cohérente aux situations d’urgence. 

Suite au passage du typhon, des équipes spécialisées ont été envoyées sur le terrain pour aider les autorités philippines et la population touchée, notamment l'équipe belge de B-FAST.

Afin d’aider UN OCHA et les autorités philippines dans le cadre d’un média monitoring et mapping (suivi, analyse et géolocalisation des informations circulant en masse sur les médias sociaux), le «Digital Humanitarian Network » a activé une équipe virtuelle de volontaires internationaux : la « Standby Task Force » (SBTF) mise en place en 2010 et comptant plus de 1000 membres répartis dans plus de 70 pays différents.

La SBTF utilise une plate-forme collaborative pour réaliser 3 tâches spécifiques prises en main par 3 équipes différentes coordonnées via des fora sur Skype:

  • Team MicroMappers : premier tris des tweets et images circulant sur le net afin de vérifier leur pertinence (ou non)
  • Team Categorization : deuxième tris permettant de catégoriser leur sujet (dégâts aux infrastructures, besoins de la population, aide humanitaire)
  • Team Geolocalisation : peaufinement des messages triés en indiquant le lieu précis concerné (ville, commune, île…).

 

Ce travail de fourmis est indispensable afin de fournir aux gestionnaires de crise UN OCHA et philippins des informations triées, ciblées et géolocalisées qui leur permettront d’agir au mieux sur le terrain. Il est rendu possible et efficace grâce à cet engagement de volontaires internationaux.

 

A distance, chacun peut aider concrètement

Face à cette organisation internationale mise en place, chacun peut également contribuer à son niveau, selon ses moyens et capacités, pour aider au mieux les populations touchées.

                                       

Action « Haiyan 21-21 » :       

Le Consortium belge pour les situations d'urgence, ou "Consortium 12-12", a lancé l’action « Haiyan 21-21 » et a activé un compte bancaire pour recueillir les dons des Belges en faveur des victimes du typhon Haiyan aux Philippines. Vous pouvez faire votre don via le numéro de compte BE17 0000 0000 2121 ou via le site web www.1212.be. Les dons à partir de 40euro donnent droit à une attestation fiscale.

                         

Aide virtuelle :

Que vous soyez experts ou non en gestion et communication de crise, que vous soyez adeptes des nouvelles technologies et des médias sociaux ou non, si vous souhaitez consacrer quelques heures pour soutenir la SBTF, n’hésitez pas à rejoindre le Réseau SBTF : vous serez guidé et accompagné (en anglais) pour une aide efficace.