Mesures de sécurité renforcées à titre de précaution

Terrorisme
Gestion de crise
Suite aux perquisitions menées par le Parquet fédéral et la Police fédérale ce jeudi 15 janvier 2015, l’évaluation de la menace a été élevée au niveau 3 sur une échelle de 4 par l’OCAM. Des mesures de sécurité renforcées ont été prises à titre de précaution pour veiller à la sécurité de la population.

Les perquisitions menées ce jeudi 15 janvier par le Parquet fédéral et de la Police fédérale démontrent le suivi permanent de la situation et la collaboration étroite menée par tous les autorités et services concernés afin de veiller à la sécurité de la population.
Suite à ces événements, et à titre de précaution, l’Organe de Coordination de la Menace (OCAM)  a élevé à un niveau 3 sur 4 son évaluation de la menace terroriste pour l’ensemble du pays, avec une attention particulière pour les services de police et leurs bâtiments.

Les différents niveaux de la menace sont définis par un Arrêté Royal du 28 novembre 2006. Chaque évaluation détermine le niveau de la menace en s'appuyant sur une description de la gravité et de la vraisemblance du danger ou de la menace. Le « Niveau 3 ou GRAVE » signifie que la menace à l'égard de la personne, du groupement ou de l'événement qui fait l'objet de l'analyse est possible et vraisemblable.

En conséquence, plusieurs réunions se sont immédiatement tenues au SPF Intérieur - Centre de crise national afin d’adapter les mesures de sécurité déjà prises à titre de précaution depuis le 7 janvier dernier. Des mesures spécifiques et complémentaires ont été prises afin de veiller à la sécurité de la population et des services de police (telle qu’une réorientation des missions de police en certains lieux stratégiques par exemple). Pour des raisons d’efficacité et pour la sécurité des personnes concernées, les mesures de sécurité ne seront pas davantage détaillées.

Sur base des évaluations, le Centre de crise propose au Ministre de l'Intérieur les mesures de précaution et/ou de protection appropriées à prendre. Lorsqu'elles ont été approuvées, les mesures sont communiquées aux services de police et de renseignement, qui sont eux chargés de l'exécution des mesures:

  • la police locale est chargée de l'exécution des mesures sur le territoire de sa zone
  • la Police Fédérale fournit l'appui spécialisé et le cas échéant non spécialisé

Les mesures en vigueur peuvent être augmentées, diminuées ou demeurer inchangées. Si nécessaire, le Centre de crise invite les partenaires concernés à une réunion où l'évaluation de la menace et les mesures sont débattues de manière collégiale.

Les autorités politiques, administratives et judiciaires ainsi que les services de police et de renseignements sont en alertes et suivent la situation de près. S’il faut être vigilant, c’est davantage à l’esprit civique de chacun qu’il est fait appel.