Les différents plans d'urgence

Planification d'urgence

Au sein de la planification d’urgence, on distingue habituellement trois types de plans d’urgence :

  • Les plans d’urgence multidisciplinaires élaborés par les autorités
  • Les plans monodisciplinaires d’intervention des disciplines que les autorités locales vérifient par rapport à certains critères
  • Les plans internes d’urgence d’entreprises et d’institutions à risque que les autorités locales prennent en compte dans l’élaboration de leur propre planification d’urgence. 

Ces plans doivent former un ensemble cohérent, tant verticalement (entre les niveaux communal, provincial et fédéral) qu’horizontalement (à un même niveau entre les différents acteurs ).

 

Plans d’urgence multidisciplinaires)

Planification d’urgence nationale 

Au niveau national, le Centre de Crise national prépare, sur base de l’analyse des risques nationaux, une structure de réponse pour les risques nationaux dont l’impact peut être un minimum anticipé et dont la survenance peut mener à une gestion de crise au niveau national.  Cette préparation se concrétise dans deux types de plans d’urgence : 

1.Le plan général d’urgence à l’échelon national ( Arrêté royal du 31 janvier 2003) qui établit les principes généraux de la coordination et de la gestion d’une situation d’urgence à l’échelon national

2.Les plans particuliers d’urgence nationaux qui, pour un risque particulier, complètent ou dérogent aux principes prévus par le plan général d’urgence. Par exemple, le plan d’urgence nucléaire, le plan d’urgence national en cas d’attentats ou de prises d’otages terroristes ou encore le plan d’urgence  national relatif à l'approche d'un incident criminel ou d'un attentat terroriste impliquant des agents chimiques, biologiques, radiologiques et nucléaires.

Planification d’urgence locale

Au niveau local, les gouverneurs de province et les bourgmestres rédigent des plans multidisciplinaires d’urgence et d’intervention (PUI). Ici aussi, on distingue 2 types de plans :

  • Le plan général d’urgence et d’intervention (PGUI) contient les directives générales et les informations nécessaires pour assurer la gestion de toute situation d’urgence : l’élaboration du PGUI est obligatoire
  • Le plan particulier d’urgence et d’intervention (PPUI) complète le PGUI par des directives spécifiques concernant un risque particulier
 

Les plans monodisciplinaires d’intervention

Ils ont pour objectif de permettre :

  • d’assurer les missions, la direction et la coordination des divers intervenants de la discipline, sans  nécessairement devoir attendre le déploiement d’un PC-Ops et d’un comité de coordination
  • une réaction opérationnelle préparée, structurée et rapide ayant lieu avec la plus grande qualité et la plus grande continuité possibles
  • au directeur de la discipline de pouvoir monter en puissance quand ses propres moyens (en personnel et en matériel) apparaissent insuffisants pour gérer la situation d’urgence
  • la collaboration avec les autres disciplines.
 

Les plans internes d’urgence

Il s’agit d’un document élaboré par le responsable d’une entreprise ou institution à risque (une entreprise Seveso, une école, un hôpital, une canalisation, …), qui prévoit des mesures matérielles et organisationnelles d’urgence en vue de :

  •  intervenir lui-même sur site et faire face à un événement ou une situation d’urgence
  • en limiter autant que possible les conséquences néfastes 
  • et, au cas où l’événement ou la situation d’urgence produit des effets à l’extérieur du site, permettre l’intervention des autorités et services extérieurs.
 
Rapport d'activité 2018 - Poursuivant son appui et une collaboration étroite avec les autorités locales, le Centre de crise a approuvé 21 plans particuliers d’urgence et d’intervention provinciaux et ce, sur des risques variés tels que l’électricité, le terrorisme, le risque seveso ou encore les prisons.