Le risque nucléaire

Analyse des risquesNucléaire
Planification d'urgence
Centrale nucléaire (C)Belga

En Belgique, il y a cinq sites nucléaires : Doel et Tihange (ENGIE - Electrabel), Mol-Dessel (Centre d’étude pour l’énergie nucléaire SCK-CEN et Belgoprocess), Fleurus (Institut national des Radioéléments, IRE). A proximité de nos frontières se trouvent également d’autres sites nucléaires qui peuvent avoir un impact sur notre pays en cas d’accident nucléaire : Borssele (Pays-Bas), centrale nucléaire de Delta et Chooz (France), centrale nucléaire EDF.

Le risque d’un accident nucléaire sur l’un de ces sites est faible mais n’est pas inexistant. 

Plan d'urgence nucléaire

Depuis 1991, il existe en Belgique un plan d’urgence national pour la gestion d’accidents nucléaires et radiologiques.

Après la concertation ouverte avec l’ensemble des partenaires (inter)nationaux concernés mais également avec des représentants de la société civile, ce Plan d’Urgence Nucléaire et Radiologique pour le Territoire belge a été actualisé en 2018 (AR 18/01/2018). Cette actualisation se base sur différents éléments :

  • Les évolutions de la planification d’urgence et de la gestion de crise
  • Les conclusions des exercices et projets menés
  • Les expériences issues de réels incidents (Fleurus 2008, Fukushima 2011)
  • Les avis d’experts en la matière (AIEA, Commission européenne, Conseil Supérieur de la Santé)
  • ainsi que les retours de citoyens (recueillis par exemple lors de panel de discussions).

Que faire en cas d'accident nucléaire ?