Crisisbeheer

  • 19.06.2018
    Ce 19 juin a eu lieu l'exercice Bio Garden sur le domaine militaire de Peutie. Le scénario ambitieux de cet exercice simulait, dans un contexte CBRNe (chimique, biologique, radiologique, nucléaire et explosifs), une menace terroriste avec des substances biologiques pendant une finale de la Champions League.
  • 14.06.2018
    Ce 13 juin, cela fait officiellement un an que BE-Alert a été lancé. Après un an, nous pouvons déjà avancer des résultats prometteurs :407 communes peuvent alerter leur population en situation d’urgence, BE-Alert a alerté la population lors de 46 situations d’urgence, notre base de données nationale contient 330.451 adresses enregistrées. Nous souhaitons accroître ces chiffres cet été. Le 5 juillet, nous organiserons un test d’alerte de grande ampleur pour lequel nous testerons tant BE-Alert sur base des inscriptions que sur base géolocalisée.
  • 07.06.2018
    Les 6 et 7 juin 2018, s’est déroulé le cyber-exercice de grande ampleur Cyber Europe 2018 (CE2018). L’exercice était organisé par l’Agence européenne chargée de la sécurité des réseaux et de l'information (ENISA). Le scénario de cet exercice simulait des cyber-incidents impactant le secteur aérien de différents pays.
  • 07.05.2018
    Le 6 mars dernier, une nouvelle campagne d’information sur le risque nucléaire a été lancée suite à la publication du Plan national d’urgence nucléaire actualisé. Après deux mois, les résultats sont déjà là : 973.400 brochures diffusées, 808.200 personnes informées via les médias sociaux, 87.400 visiteurs pour www.risquenucleaire.be, 36.758 nouvelles adresses dans BE-ALERT et 565.000 boîtes de comprimés d’iode prédistribuées.
  • 03.05.2018
    Saviez-vous que l’on peut être alerté via BE-alert même sur son lieu de travail ? Nous souhaitons encourager les autorités, organisations et entreprises à sensibiliser leur personnel, partenaires ou clients à s’inscrire à BE-alert. De l’autre côté de la chaîne d’alerte, les Villes et Communes sont également invitées à exercer leurs procédures. Chaque premier jeudi du mois, des Communes testent l’alerte de leur population, une belle opportunité de sensibilisation de leurs citoyens.
  • 06.03.2018
    Comme pour tout autre risque, les Autorités se préparent à réagir rapidement et efficacement face à l’éventualité d’un accident nucléaire. Par le biais d’une nouvelle campagne d’information nationale, les citoyens peuvent s'informer sur le risque et la manière de se préparer à bien agir en cas de survenance d'un accident nucléaire.
  • 01.03.2018
    Depuis cette année, le Centre de Crise et les communes testent chaque mois l'alerte de la population.
  • 03.01.2018
    A partir de 2018, le Centre de Crise et les communes testeront chaque mois l'alerte de la population. Aux tests trimestriels habituels du réseau des sirènes s’ajoutera à partir de 2018 un test d'alerte mensuel de BE-Alert. Cette nouvelle stratégie d'alerte rejoint le choix pour BE-Alert comme système d'alerte moderne et permanent.
  • 30.11.2017
    Le 30 novembre 2017, le Centre de Crise (SPF Intérieur) a organisé, en collaboration avec les Services fédéraux auprès des Gouverneurs de Liège et du Brabant wallon, un exercice de gestion de crise testant le Plan d’urgence national en cas d’attentats ou de prises d’otage terroristes. Cet exercice de grande ampleur a eu lieu sur les sites de Liège Airport et de la Base militaire de Nivelles. Il a permis de tester à la fois les aspects opérationnels sur le terrain et les aspects stratégiques à tous les niveaux concernés.
  • 27.11.2017
    Ce jeudi 30 novembre 2017, un exercice simulant des attentats terroristes sur plusieurs sites sera organisé par le Centre de crise (SPF Intérieur) en collaboration avec les Services fédéraux auprès des Gouverneurs de Liège et du Brabant wallon. Cet exercice réaliste du Plan d’urgence national relatif à l’approche d’une prise d’otage terroriste ou d’un attentat terroriste concernera tout particulièrement l’aéroport de Liège ainsi que la base militaire de Nivelles. Il commencera par une alerte réelle de tous les participants et un déploiement sur le terrain des services d’urgence et d’intervention.