Suite des attaques de Bruxelles - Retour à un niveau 3 de la menace

Gestion de crise
Suite aux deux attentats perpétrés le mardi 22 mars 2016 à l’aéroport de Bruxelles-Airport à Zaventem et à la station de métro de Maelbeek à Bruxelles, notre pays est confronté à une situation tragique et inédite. Immédiatement, l’OCAM a évalué le niveau de menace à 4 sur une échelle de 4, ce qui traduit une menace très grave et imminente. Des mesures exceptionnelles ont été prises dans la foulée afin de veiller à la sécurité de tous et aux secours des victimes.

Ce jeudi 24 mars, l’OCAM a fourni une nouvelle évaluation de la menace. Celle-ci est fixé à un niveau 3 pour tout le pays, niveau signifiant une menace sérieuse, possible et vraisemblable.

Une nouvelle réunion s’est tenue aujourd’hui au Centre de crise avec l’ensemble des autorités et services impliquées dans cette gestion nationale de crise. Un Conseil National de Sécurité a également eu lieu.

Après une analyse de la situation et une concertation menée entre les acteurs de la sécurité concernés, les mesures de sécurité sont à présent adaptées :

  • Pour les gares :
    • Mise en place de contrôles aléatoires aux entrées des grandes gares dans tout le pays  
    • Ces contrôles aléatoires sont également en place pour les gares de l’axe Nord-Sud

 

  • Cette adaptation vers des contrôles aléatoires doit être comprise eu égard à l’évolution du modus operandi constaté suite aux attentats de mardi.

 

  • Stations de métro :
    • Réouverture progressive des lignes de métro
    • Présence militaire aux entrées de stations ouvertes
    • Présence policière dans le métro et en surface
    • Des contrôles aléatoires sont également organisés dans les stations de métro

 

 

  • Aéroport :
    • Contrôle aux accès et présence de chiens pour la détection d’explosif
    • Pour toute information concernant l’ouverture de l’aéroport, les vols, les bagages, les parkings à Brussel Airport, veuillez consulter le site web de l’aéroport.

 

  • Mesures de sécurité renforcées :
    • La présence de services de police et de militaires est toujours renforcée sur certains lieux stratégiques dans tout le pays

 

La priorité est bien entendu toujours donnée à l’identification des victimes et au soutien de leur proches.

Toute personne qui souhaite obtenir des informations sur la situation peuvent contacter le 1771. Le numéro d'appel 1771 (ou +32 78 15 17 71 de l'étranger) est accessible de 8h à 18h.

Pour les proches des victimes, un centre d’accueil a été ouvert à l’Hôpital militaire de Neder-over-Heembeek.

 

Le Centre de crise et l’ensemble de ses partenaires continueront à suivre l’évolution de la situation afin d’adapter et de communiquer le cas échéant de nouvelles mesures de sécurité.